17 janvier 2023

|

Pauline Barbier & Lucie Gérard

Mauvaise séance : une source de progression ?

Dans cet article, Pauline & Lucie vous confient leurs états d’âme de cavalières lorsqu’elles ont été confrontées à une mauvaise séance avec leurs chevaux.

Attention attention, c’est l’instant confession. Dans cet article, Pauline & Lucie vous confient leurs états d’âme de cavalières lorsqu’elles ont été confrontées à une mauvaise séance avec leurs chevaux. Avoir un cheval, le monter, l’éduquer, ça passe par des séances magiques qui nous mettent des étoiles dans les yeux, certes. Mais ça passe aussi - même surtout - par des séances totalement pourries qui nous font remettre en question notre vie toute entière. Sans exagération aucune, parlons de ces séances nazes qu’on aimerait enterrer au fin fond des entrailles de la terre pour ne plus jamais les revoir. Et observons ensemble à quel point celles-ci sont, finalement, souvent le point de démarrage d’une progression considérable


Stage barres

Nos conseils sur le sujet :

1. Des émotions de cheval : entre découragement, frustration et colère
2. Une mauvaise séance avec son cheval ne signifie pas que des mauvaises séances
3. Quand Val saute les clôtures
4. Les solutions à une mauvaise séance 

1. Des émotions de cheval : entre découragement, frustration et colère

Je pense qu’on peut dire sans équivoque que Lucie et moi n’avons pas la même vie émotionnelle. Lucie, de mon point de vue, est une personne stable et sereine, qui a certes des émotions (ce n’est pas une sociopathe, je vous rassure), mais qui les vit en général d’une façon bien plus tranquille et calme que moi - un avantage non négligeable dans bien des situations. De mon côté, les émotions sont imbriquées, entremêlées, indissociables de mon tempérament très intense et qui connaît bien les montagnes russes émotionnelles, tant dans leur intensité que dans leur récurrence. Les deux tempéraments ont leurs avantages et inconvénients ; mais là où cela devient très intéressant, c’est lorsque nous sommes toutes les deux face à une séance pourrie avec un cheval. On le vit toutes les deux mal, et on commence à se prendre la tête bien comme il faut. 

Face aux chevaux, on devient universellement connectées devant la culpabilité et la prise de tête d’une séance pas géniale. 

Avoir le moral miné après une séance désagréable est un sentiment universel. Qui ne s’est pas posé 1000 et une questions suite à un gros blocage sans issue lors d’une séance ? Qui n’a pas culpabilisé ? Qui ne s’est pas retourné le cerveau en essayant de comprendre où se situent le problème, et surtout, sa solution ? Qui n’a pas eu l’angoisse que cette unique mauvaise séance attaque - voire détruise la relation avec le cheval concerné ? 

Personne. Si vous aimez votre cheval, vous vous prenez la tête après une mauvaise séance, point. Si vous aimez l’équitation, si vous avez une idée précise du type d’équitation que vous voulez dérouler, vous vous prenez la tête après avoir l’impression d’avoir monté comme un crapaud sur une boîte d’allumette. 

Vous vous rappelez de notre petite conversation sur la peur [INSERER LIEN ARTICLE BLOG] ? Et la caractéristique principale de celle-ci : son universalité

Eh bien, le moral miné post-séance, c’est la même chose. 

Personnellement, je suis toujours rassurée par la réalisation qu’une émotion négative (et intense) est partagée communément par tous les cavaliers, propriétaires de chevaux ou poneys à un instant T. Cela me permet de rétablir la normalité de ce vécu, aussi intense et désagréable soit-il - mais ça, c’est probablement parce qu’étant Pauline et pas Lucie, j’ai besoin d’être rassurée. Lol. 

Peut-être que, vous aussi, en lisant cela, aimerez savoir que vous n’êtes pas seuls. Une véritable pléthore d’émotions existent : culpabilité, ça c’est sûr, mais aussi colère, frustration, découragement… On peut même en venir à se dénigrer personnellement (du vécu, ça ? Noooon pas du tout !). En bref : c’est normal, une séance ratée. Mais développons un peu cette définition.


Cheval en longe

2. Une mauvaise séance ne signifie pas QUE des mauvaises séances

Il y a des limites très importantes à distinguer entre une mauvaise séance isolée, que tout le monde rencontre ponctuellement, et les mauvaises séances récurrentes - trop récurrentes. Quand on a la vie émotionnelle d’un pur-sang anglais, on perd parfois pied (et une contribution gratuite à un cliché bien installé, une !).

En effet, c’est complètement naturel et normal d’avoir, de temps en temps, une séance qui se déroule pas très bien. Ensuite, il y a également une question à soulever : à quel point la séance était-elle mauvaise ?

Si je résume, on a deux choses à évaluer :

- La fréquence (réelle)
- La (mauvaise) qualité (réelle)

Par le passé, je me suis parfois vraiment torturé l’esprit, et en particulier avec une jument que j’avais au travail. Cette jument, c’est San. Et à ce jour, c’est probablement le cheval le plus délicat que j’ai rencontré. Techniquement, c’était un véritable enfer - ce pourquoi j’admets volontiers être vite très énervée quand des inconnus sur Internet jugent mon travail avec elle sur base de vidéos de moins de 30 secondes, tant cette jument a été au centre de mon univers mental pendant bien 4 ans pour trouver des solutions. 

Avec San, j’ai vite constaté que les difficultés étaient tellement nombreuses qu’il fallait que j’analyse en profondeur la situation : les séances que je considérais sur le vif comme “mauvaises” paraissaient bien trop nombreuses en comparaison à la dizaine d’autres chevaux que j’entrainais en parallèle. J’ai du me poser, prendre un carnet et classer… 

Ce carnet, c’est devenu le journal de bord de San. 

Dedans, je prenais le soin de rendre compte de chaque séance. Je notais ce que je faisais (dressage, TAP, barres au sol, balade…) et je notais sur 10 la qualité subjective de la séance. Très vite, j'ai fait le constat que les séances de dressage étaient notées sous 6-7/10, et très fréquemment 9-10/10 sur le reste. 

Donc j'ai concentré mon attention sur le dressage, sachant que LE problème de San, c’est son schéma locomoteur inné dos 6 pieds sous terre et zéro connexion dans la main. En liberté, San est naturellement en Rollkür. Je dis bien en Rollkür : le nez DANS son propre poitrail. Avant d’arriver entre mes mains, ce cheval n’était ni manipulé, ni entraîné, ni rien. En bref, mon rêve secret, c’est d’installer sur son dos tous les gens d’internet qui ont critiqué des vidéos avec elle, prendre du popcorn, et bien bien me marrer. Enfin sauf pour San, bien sûr - elle n’a pas mérité ça la pauvre. 

Mais je m’égare. Le carnet. Les notes. 

L’avantage de monitorer de très près vos séances sur une durée assez importante, c’est de remettre une forme de mesure et d’objectivité dans le constat négatif. Voilà ce que je vous conseille : 

- Notez chaque semaine, en rentrant de chez vous, si vous avez réalisé une séance avec votre cheval
- Notez le type de séance (TAP, dressage, CSO, balade, trotting)
- Notez sur 10 votre ressenti au moins 1h plus tard
- Réalisez ce petit travail sur minimum 2 semaines

Cela vous apportera un peu plus de recul. Vous pouvez même faire ça sur 3, 4 semaines. Vous pouvez aussi tenter de réaliser une mesure à chaud ET une mesure à froid, de retour chez vous. En bref, ça vous permettra d’établir une moyenne : est-ce qu’on a 1 séance négative sur 2 semaines ? Ou bien 5 séances négatives ?

Ensuite… On pourra analyser pourquoi : et il sera probablement temps de chercher de l’aide.

3. Quand Val saute les clôtures

Prenons l’exemple concret de l’une des pires humiliations de Lucie et Val. Elle raconte :

“La dernière fois que j’ai eu envie de faire du saucisson avec mon cheval, il avait vraiment fait très, très fort. Replaçons le contexte : je devais l’échauffer avec une séance de saddle-fitting. Il est un peu stressé à cause de je ne sais pas trop quoi dans les prairies au loin, mais reste tout à fait maîtrisable.


Val en fuite


Il finit par se poser et montre gentiment ses trois allures à son public. Je finis par déplacer mon cercle au galop, afin de lui permettre de vraiment allonger l’allure et de sortir son jus si besoin. Val est parfait, vraiment, jusqu’au moment où, de façon totalement inattendue (même pour moi qui ai l’habitude de ses frasques…), il décide qu’il en a marre et m’arrache la longe des mains, le nez à terre, au galop de charge. Comme je ne m’y attendais pas, je n’ai pas eu le réflexe de contrecarrer sa tentative et j’ai été bien obligée de laisser filer la longe.

Val est alors passé, longe de 7 mètres flottant au vent (heureusement qu’il a été bien désensibilisé, ce guignol), devant les trois personnes qui l’observaient à ce moment-là au milieu de la carrière, avant de se ruer droit sur les fils qui servent de clôture. Il saute devant nos regards ébahis les fils de la carrière avant de s’en aller, toujours au triple galop, sur la route. Bien heureusement, la pension se situe dans un cul-de-sac où les voitures sont très rares ! J’ai donc couru après Val, et l’ai retrouvé 100 mètres plus loin, ronflant, la queue en l’air, juste devant la grille qui mène à une allée de boxes.

J’ai récupéré le fuyard, qui paraissait alors absolument surpris de se retrouver ainsi tout seul au milieu de la route. En réalité, je pense qu’il a fait le kéké des plages et puis qu’après avoir agi, il s’est fait un peu peur ("mais qu’est-ce que je fous ici moi ?!"). Alala, la jeunesse... 

Bon, l'histoire est drôle expliquée comme ça, même si sur le coup j'ai quand même eu peur qu'il renverse quelqu'un ou qu'il saute quelque chose de non sautable pour ses capacités, mais je ne vous la raconte pas uniquement pour vous faire sourire. Je vous partage cette mauvaise séance parce que j'ai appris des choses suite à cet épisode, et que j'ai mis en place des stratégies pour éviter que cela ne se reproduise.” 

4. Les solutions à une mauvaise séance 

Vous l’avez lu, malgré une éducation aux petits soins et une gestion précise de son cheval, Lucie a connu une séance vraiment désagréable, et accessoirement dangereuse. Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas trop rabâcher la notion d’éducation, même si un tour sur les programmes de Blooming Riders n’a jamais fait de mal à personne...

Commencez par vérifier que vous ne traversez pas une crise existentielle à cause d’UNE mauvaise séance et pas d’un problème réellement récurrent (cf. Point 2). Ensuite, mon conseil, c’est de limiter autant que possible de faire votre popote dans votre coin et d’appeler un professionnel… C’est, de mon point de vue, comme attendre pour appeler le vétérinaire. Ne faites pas d’économies que vous regretterez : plus vous laissez traîner un problème que vous ne parvenez pas à isoler - et c’est OK, naturel, normal - plus celui-ci s’envenime et sera difficile à résorber. 

Stage cheval en longe

Appelez un professionnel, et soyez prêts à entendre ce qu’il dit, même si ça pique l’ego. 

Vous pouvez aussi vous inspirer de contenus variés, d’ouvrages, ou de programmes vidéos comme ceux sur Blooming pour identifier déjà seuls, dans un premier temps, la faiblesse de vos structures de séance, de la lecture de votre cheval, de votre système de renforcements… Peut-être, également, qu’en parler à votre vétérinaire serait une vérification utile que rien ne cloche côté santé.

Lucie raconte comment elle a progressé suite à la séance infernale avec Val : “je fais super attention à plusieurs éléments. J’ai repris le travail en longe courte pendant un certain temps, afin d’avoir plus de possibilités de contrer une éventuelle tentative d’escape game, puis j’ai remis la 7m mais en étant particulièrement attentive à ne pas la laisser traîner au sol. 

J’ai aussi fait plus attention à la construction de mes séances, en proposant des moments qui bougent bien mais de façon maîtrisée et des moments où je demande plus de concentration et d’efforts, mais en dosant correctement. J’évite de passer 20 minutes sur le jeu du cercle si Val est très bien pendant 5 minutes. Je sais que ça va le soûler, c'est répétitif, il s'emmerde et ça peut potentiellement déclencher une envie de se faire la malle. J’évite aussi tout simplement le jeu du cercle au galop au bout de ma longe de 7 mètres s'il est un peu « bête » et que les risques d’explosion sont plus élevés. Je privilégie dans ce cas les exercices qui lui demandent d’être attentif, comme le falling leaf, les changements de main rapprochés sur le cercle, des transitions très rapprochées dans les allures, des exercices sur des barres au sol ou cavalettis qui lui permettent de cracher son feu sans devenir complètement débile.

Et je garde mes deux mains sur la longe quand je déplace mes cercles au galop pour avoir plus de force en cas de besoin, en lui demandant toujours de garder la tête légèrement à l’intérieur du cercle, ou en corrigeant directement s'il a tendance à la mettre à l’extérieur. 

D'ailleurs au cas où vous ne connaîtriez pas la super technique qui permet d'être plus solide face à une tentative d'arrachage de longe, la voici : deux mains sur la longe, coudes pliés, et genoux pliés comme si vous vouliez vous asseoir dans le vide. Ça évite de voler la tête dans le sable ou de devoir lâcher rapidement la longe parce qu'on est en train de courir plus vite que nos jambes en sont capables. Evidemment c'est plus facile à dire qu'à faire, Pauline est beaucoup plus douée que moi pour mettre en oeuvre cette stratégie, je manque encore de réflexes... Mais ça va viendre hein !

L’essentiel à mes yeux est d'avoir pu apprendre de mes erreurs et surtout, trouvé des solutions pour éviter que ça ne se reproduise. Ne me remerciez pas pour cette leçon de vie, c'est cadeau !”

En bref, Lucie a ajusté sa stratégie après analysé la situation à froid

Cette notion est ca-pi-tale. Ne cherchez pas à réinventer la roue l’instant qui suit votre séance. Agissez, puis laissez-vous du temps pour réfléchir posément, au calme. Laissez les éventuelles émotions redescendre un peu pour approcher votre ajustement de stratégie de façon rationnelle. 

Et vous, racontez-nous votre dernière mauvaise séance ! C’est très bon pour dédramatiser et en plus, on peut échanger sur les éventuelles stratégies à mettre en place pour éviter que ça ne se reproduise :)


WEB_StageTTR_octobre2018-222 (1).jpg

 

Blooming Riders Logo

Bienvenue sur la première platforme de cours vidéo sur l’éducation, la gestion et l’entraînement de ton cheval.

Navigation

Téléchargez notre app mobile

Google-Store-buttonApp-Store-button

Copyright © 2018 - 2022 Blooming Riders, all rights are reserved. | Termes & Conditions | Politique de confidentialité