Blooming Riders — Bien s'équiper en hiver

Error

Bien s'équiper en hiver

Pour les cavaliers et cavalières, bien s'équiper en hiver est indispensable. Rien de pire que de monter à cheval en étant tout contracté par le froid ou trempé par la pluie ! Il est donc essentiel d'investir dans un équipement adapté. Dans cet article, nous vous partageons les pièces incontournables qui nous aident à affronter l'hiver en toute sérénité.

Ça y est, on ne peut plus se mentir, l’hiver est à nos portes et les températures commencent à descendre assez bas que pour nous brûler le bout du nez et les oreilles !

Je ne sais pas vous, mais chez Blooming Riders, on brave le froid au minimum cinq jours par semaine pour aller tourner, entraîner ou simplement nous occuper de nos chevaux. C’est déjà parfois difficile de trouver la motivation pour quitter sa maison chaude avec ses plaids et ses thés pour affronter la grisaille, la boue, la pluie éventuelle et la nuit qui tombe rapidement. Alors si c’est, en plus, pour aller se les cailler parce qu’on n’a pas l’équipement adéquat, c’en est trop ! Faudrait pas pousser bobonne dans la flaque de crottins subtilement dilués, comme on dit par chez moi.

Pour vous éviter ces moments où la longe vous tombe des mains parce que vos doigts congelés n’ont plus la force de la retenir, ou encore cet horrible instant où l’on sait parfaitement que descendre de cheval va signifier briser nos orteils en 18000 petits morceaux, j’ai décidé de vous parler de mes basiques pour braver le froid.

Bien s'équiper l'hiver : le haut du corps

On va partir d’un haut du corps pour descendre jusqu’aux pieds et leurs fameux petits orteils fragiles. On commence donc par la tête : c’est bête, mais personnellement j’ai toujours super froid aux oreilles, dès qu’il fait moins de 8 degrés. Du coup, j’ai toujours dans ma voiture un gros bonnet ou un bandeau, et je peux vous dire que ça change tout pour moi : je sais que si je n’en ai pas, ma séance va être désagréable, j’aurai envie de la finir plus vite, je serai crispée…

Je travaille énormément à pied et je ne monte pas beaucoup à cheval en ce moment, mais il existe aussi des solutions pour ceux qui voudraient protéger leurs petites oreilles quand ils portent une bombe. Décathlon fait par exemple des sous-casques (rayon cyclisme, mais je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas sous une bombe) qui pourraient vous sauver la mise. Pour ceux qui n’auraient pas de veste qui remonte correctement dans le cou et la nuque (et je suis sûre que votre maman vous a déjà dit plein de fois que c’est par là qu’on attrape froid !), il existe aussi des caches cou que les plus frileux d’entre vous pourront remonter sur le nez. Bon après vous pouvez aussi mettre une cagoule, mais je ne suis pas certaine que Christina Cordula validera votre choix…

Pour le haut du corps, n’y allons pas par quatre chemins : enfiler 14 couches et superposer t-shirts sans manches, avec manches, petite polaire, grosse polaire, veste sans manches et imperméable n’est pas forcément la bonne solution. Déjà, tout simplement parce qu’au plus on accumule les couches, au moins on est libre de nos mouvements. Et quand on fait de l’équitation, c’est quand même dommage d’aller s’auto-saboter de la sorte ! A mon humble avis, il vaut vraiment mieux investir dans des vêtements adaptés qui en plus sont fabriqués pour gérer la transpiration et l’humidité. On trouve des choses très sympathiques dans les marques spécialisées dans le ski, par exemple, comme Odlo ou Salomon. Un bon sous-vêtement thermique, et une seconde couche si besoin, va vraiment vous permettre de vous sentir au chaud sans être saucissonné. 

Sous-vêtements thermiques

Un bon manteau

Par-dessus, une polaire ou une doudoune font l’affaire. Choisir un bon manteau, imperméable et bien coupé, va également être essentiel. Encore une fois, certaines marques spécialisées dans le ski proposent des choses très sympas. Il faut faire attention à la longueur, pour ne pas vous retrouver avec quelque chose qui passe derrière le troussequin de votre selle ou à moitié sous vos fesses pendant que vous montez. Pour moi, il faut donc plutôt quelque chose coupé près du corps, et pas trop long ! J’aime beaucoup le design des vestes Horse Pilot, par exemple. C’est un fameux budget à sortir mais elles sont vraiment d’une grande qualité, bien designées, et ne s’usent franchement pas vite. Une cape imperméable peut également être utile si vous êtes du genre guerrier qui ne recule devant rien, pas même la pluie torrentielle. Ça aide vachement à ne pas descendre de cheval avec les fesses trempées (quelle horrible sensation !) par la pluie qui a coulé le long du troussequin. Ce n’est probablement pas très élégant, mais vraiment très pratique.

Les gants

On n’oublie pas de s’équiper de gants également, indispensables en hiver. A mon sens, pour le travail à pied, des gants épais ne sont pas un problème tant qu’ils ont un bon grip. On peut donc partir sur des gants bien fourrés ! Pour monter par contre, il sera plus judicieux de partir sur des gants plus fins doublés en polaire, pour avoir plus d’aisance et de subtilité. Ceux de chez Roekl sont un bon compromis à mon sens. Il existe aussi des petites chaufferettes à mettre dans les gants, mais je n’ai jamais eu l’occasion de tester ! N’hésitez pas à nous faire un retour en commentaire si vous avez un avis à ce sujet.

Le bas du corps

Le pantalon

Passons au bas du corps à présent ! Haaa, qui n’est jamais descendu de cheval en réalisant que ses cuisses étaient carrément congelées, de ce type de congélation qui fait que même après une petite douche bien chaude on a l’impression qu’on est toujours froid à l’intérieur ? Cela m’arrive souvent en balade l’hiver, lorsque les sols sont glissants et qu’on fait plus de pas qu’autre chose. Et je déteste ça ! Deux solutions : mettre un collant thermique sous un pantalon normal, ou passer au pantalon que je ne quitte pas de mi-novembre à mars, au moins. Quel pantalon ? Le KIPWARM de chez Fouganza… Je ne sais pas s’il en existe du même type ailleurs, mais je l’ai adopté il y a plusieurs années et je le trouve vraiment top. Doublé polaire, et en plus imperméable, je le porte tous les jours et ça fait quand même une fameuse différence. Je sais qu’il glisse chez certaines personnes (je crois que ça dépend de la morphologie de chacun !), mais il est possible de le porter avec une ceinture si besoin. En plus il est disponible en plusieurs couleurs et la variété moi, j’aime bien ça.

Les chaussures

Si on passe aux bottes, j’ai testé plusieurs marques « abordables » ces dernières années et je dois bien avouer ne pas encore avoir trouvé mon bonheur. Soit je ne les trouve pas assez imperméables, soit la semelle se fend très vite, soit elles demandent beaucoup d’entretien (et je n’aime pas trop ça, l’entretien…). Il paraît que les marques Ariat et Sorel font des petites merveilles, qui tiennent très chaud et aussi vachement dans le temps. Je n’ai pas encore l’occasion de tester ! Il existe aussi des petites semelles chauffantes, notamment chez Decathlon. Apparemment la chaleur est diffusée pendant plusieurs heures, ce qui peut être très intéressant pour partir faire une rando, par exemple.

Mon petit tour des « basiques » pour bien s'équiper l'hiver et éviter de perdre un membre (et la motivation !) est maintenant terminé. Pour compléter le tout, nous vous conseillons de lire notre article "Travail à pied : Idées d’exercice à faire l’hiver".

N’hésitez pas à nous donner vos astuces personnelles, vos bons plans, vos découvertes absolument in-cro-yables en commentaires, on sera ravis de vos retours !